Thursday, May 11, 2017

Preuves d'amour

Preuves d’amour

1. Pourquoi est-ce que nous nous sentons si misérables lorsque nous pensons, croyons ou savons que nous ne sommes plus aimés?

2. Pourquoi est-ce que nous nous sentons si heureux lorsque nous sommes convaincus que nous somme aimés?

3. Est-ce une question d’amour propre flatté?

4. C’est quoi l’amour propre? L’amour de soi? Ou m’aime et à cause de cet amour qu’on ressent pour moi je m’aime aussi?

5. Quand on ne m’aime plus mon amour de moi diminue? Et il augmente quand je suis aimé? 

6. Comment est-ce que je sais que je suis aimé? Quel type de preuves est-ce que je peux avoir d’être aimé? Suffi-t-il que je le croie? Suffi-t-il qu’on me l’avoue? Et si je me trompe? Et si on me ment?

7. Este-ce que je n’ai pas besoin de preuves indiscutables de l’amour que quelqu’un a pour moi pour croire que je suis aimé? Est-ce que les preuves discutables me suffisent?

8. Quel type de comportement envers moi peut me faire croire (et à d’autres, éventuellement) que je suis aimé? 

9. Mais on peut apprendre le comportement qui est considéré comme une preuve d’amour et le répéter même si nous n’aimons pas (ou plus). 

10. Si les preuves d’amour sont aussi fragiles pourquoi est-ce qu’on les croit?  

11. Encore une fois je n’ai rien inventé. On se fatigue pour rien. Déjà au Moyen-Âge…  Il suffit de lire ce poème João Baveca pour comprendre:







CANTIGA DE AMOR





Os que non aman, nen saben d' amor

fazen perder aos que amor an,

vedes porquê: quand' ant' as donas van,

juran que morren por elas d' amor

e elas saben pois que non é 'si,

e por esto perç' eu (1) e os que ben

lealmente aman, segundo meu sen. (2)




Ca, se elas soubessen os que an

ben verdadeiramente grand' amor,

d'alguen se doeria sa senhor; (3)

mais, por aqueles que o jurad' an, (4)

cuidan-s' elas que todos taes son

e por esto perç' eu e os que ben

lealmente aman, segundo meu sen.




E aqueles que já medo non an

que lhis faça coita sofrer amor (5)

veen ant' elas e juran melhor

ou tan ben come os que amor an,

e elas non saben quaes creer

e por esto perç' eu e os que ben

lealmente aman, segundo meu sen.




E os ben desenparados d' amor

juran que morren con amor que an,

seend' ant' elas, e menten de pran, (6)

mais, quand' ar veen os que an amor,

já elas cuidan que veen mentir

e por esto perç' eu e os que ben

lealmente aman, segundo meu sen.




(C. V., 699; C. B. N.,1041)

l. Perco eu. 2. Minha opinião. 3. Sua amada.

4. Mas, por aqueles que o hão jurado.

5. Que amor lhes faça sofrer pena. 6. Em cheio.

(A Poesia dos Trovadores, Antologia, Selecção e

introdução de Vitorino Nemésio, Livraria Bertrand)

No comments: