Thursday, August 16, 2012

L'amour et l'argent (une garantie)


Elle m’a dit: je t’aime. Je lui ai dit : donne-moi cinq cent dollars. Elle a dit : tu es fou ! pourquoi devrais-je te donner cinq cents dollars ? Je lui ai dit : c’est une garantie ; au cas où tu découvrirais plus tard que tu ne m’aimes pas, je garde les cinq cents dollars. Elle a rigolé : c’est une plaisanterie ! Mais non, ai-je répondu, je parle sérieusement. 
Écoute un peu, ai-je continué : les mots ne valent pas grand chose, on peut dire n’importe quoi et ça n’a pas de conséquences; mais on peut faire des mots qui en soi ne valent rien quelque chose qui a de la valeur, une valeur effective et pas seulement une valeur symbolique ; je t’aime, donne-moi les cinq cents dollars, nous serons heureux, je te promets. Elle restait bouche bée. J'ai continué: en plus, cinq cent dollars c'est une petite somme symbolique, ce n'est rien comparé au risque que je prends en croyant, sans preuves, que tu m'aimes.

Elle est restée silencieuse, me regardant sans savoir si je parlais sérieusement ou si je me moquais d’elle. J’ai insisté : alors, ces cinq cent dollars, tu les as, tu me les donnes ou quoi? Et j’ai ajouté : je te promets que je te les rendrai dans un an, au cas, évidemment, où tu m’auras suffisamment prouvé que tu m’aimes vraiment et que ce que tu dis en ce moment n’est pas seulement du bla bla bla romantique et poétique. Elle m’a regardé avec mépris, m’a tourné le dos (un joli dos, bronzé des dernières vacances à la plage) et elle est partie, dégoûtée. Ce qui, naturellement, m’a bien fait rigoler.

Ou bien on met de l’ordre dans notre vie sentimentale ou on ne quittera jamais l’état de sauvagerie dans lequel nous vivons actuellement en société.

No comments: