Saturday, November 05, 2011

Donizetti: Una furtiva lagrima (Caruso)

1 comment:

J. Camilo said...

Elle allait mourir bientôt et elle le savait. Elle m'a conduit au bus de l'aéroport le matin, c'était encore la nuit en fait. On s'est embrassé et il semblait que ce serait la dernière fois. Je l'ai vu s'éloigner vers la voiture. Elle a ouvert la porte et avant de se mettre au volant elle a essuyé une larme. Plus tard je suis revenu. J'étais à son côté, avec mes enfants, sa mère et sa soeur, quand elle est partie. On ne comprend pas la mort . On oublie difficilement ceux qu'on a aimés.