Tuesday, September 28, 2010

Les autres?

L'enfer, c'est les autres. Le paradis aussi, n'est-ce pas? Comment résoudre le problème, alors? L'amoureuse d'un jour ou d'une nuit, d'une semaine, de quelques mois ou de quelques années, se transforme et devient une salope. Quoi faire? Oublier, bien entendu. Ça peut toujours recommencer et tant qu'il y a de l'amour dans l'air... De l'amour? C'est curieux, si tu ne donnes pas à ceux que tu aimes la joie ou le plaisir qu'ils espèrent obtenir à travers toi, sexuellement, tôt ou tard ils te quittent. Ce qui prouve bien que croire à l'amour désintéressé et spirituel n'a pas de sens. Tu ferais de même, donc ne blasphème pas, me suis-je dit. Et puis, même si tu leur donne tout ce qu'elles espèrent de toi, tu n'es pas à l'abri d'une trahison. Personne n'est à l'abri d'une trahison. Le visage de femme le plus angélique, le plus pur, peut être source, dans l'alchimie des rapports humains, de plaisirs raffinés qui n'ont, eux, rien de réligieux au sens conventionnel du terme, bien au contraire. L'ordre qui règne dans nos sociétés est bâti sur des châteaux de sable. En fait on ne peut compter sur personne. Même pas sur soi. On essaie, on fait de notre mieux, mais les résultats sont navrants. Ceux qui avaient inventé les réligions le savaient bien qui ont mis des barrières et des frontières partout. Pour nous empêcher de connaître la vérité sur nous mêmes, la vrai nature de notre destin, notre mesquine condition. L'homme est le loup de l'homme. Le loup peut sourire et caresser ton visage de sa patte velouteuse. Avec la même patte, voluptueusement, il s'aidera un peu pus tard pour mieux savourer dans sa bouche avide la chair juteuse de ta jambe. C'est pas ma faute, dit-il, c'est ma nature, je n'y peux rien. Les autres? Le monde sans eux manquerait d'intérêt, c’est sûr.

No comments: